Billy Pack, chroniques d’un héros oublié

Billy Pack

Années 1950. Métis nippo-américain, notre héros décide de partir au Japon pour enquêter sur ses origines. Ce ne sera pas de tout repos, il sera confronté à un grand nombre de dangers.

Si ce résumé succinct vous rappelle quelque chose, c’est que vous avez lu le manga Billy Bat de Naoki Urasawa. Et pourtant, ce n’est pas de lui dont je vais parler, mais de l’un de ses ancêtres, Billy Pack (ビリーパック). Les titres des deux mangas sont très proches, ils se passent à la même époque et les deux personnages éponymes portent un trench coat, faut-il y voir une coïncidence ? Plus que ça ! Un hommage. Pour poser les bases de son plus récent manga, Naoki Urasawa s’est inspiré d’une œuvre qui a dû marquer son enfance, Billy Pack de Mitsuhiro Kawashima (河島光広)¹.

Naoki Urasawa n’est pas le seul auteur de manga à avoir rendu hommage à Billy Pack. Suehiro Maruo, dans New National Kid (chronique du manga sur Nostroblog), fait apparaître Billy Pack sur… un Menko (pour en savoir plus sur ce jeu de cour de récré japonais, c’est sur mon blog) !

Menko fantasmé à côté d'un véritable Menko d'époque

Menko fantasmé à côté d’un véritable Menko d’époque

Dessiné par Mitsuhiro Kawashima, le manga Billy Pack vit une grande tragédie : le décès de son créateur à l’âge de 30 ans, le 19 mars 1961. Celui qui à l’époque était considéré comme l’un des plus grands rivaux d’Osamu Tezuka et dont le talent était encensé par le Dieu du manga lui-même, a succombé à une tuberculose, et son œuvre ne lui survécut qu’un an, animée par son assistant Toshikazu Yajima (矢島利一). Le manga fit son apparition dans le Shōnen Gahōsha (少年画報社) d’octobre 1954 et tira sa révérence en juin 1962, après onze mois de régence par Yajima.

Nécrologie publiée le 19 mars 1961 dans le Shōnen Gahōsha

Nécrologie publiée le 19 mars 1961 dans le Shōnen Gahōsha

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le père de Billy Pack, soupçonné d’espionnage par la Police Militaire japonaise, meurt dans un accident d’avion et sa mère est touchée mortellement par une balle adressée au jeune Billy. Orphelin, il part vivre chez son oncle aux États-Unis. La guerre terminée, il intègre l’école des détectives, et une fois son diplôme en poche, il retourne au Japon pour mener l’enquête sur la disparition de ses parents.

img_4-1

Les aventures de Billy Pack sont composées de dix arcs.

1/ D’octobre 1954 à novembre 1955 : Un concentré de bon garçon

Tout juste diplômé de l’école des détectives, Billy Pack, féru d’armes à feu, se retrouve mis en prison pour un crime qu’il n’a pas commis. Il va mener l’enquête pour démasquer le véritable criminel.

Première apparition de Billy Pack

Première apparition de Billy Pack

2/ De décembre 1955 à décembre 1956 : L’enfance de Billy

Après avoir introduit le personnage de Billy Pack, Kawashima présente l’histoire du héros, en racontant la disparition de ses parents, son adoption par son oncle et sa jeunesse, qui n’est pas épargnée par les enquêtes. Il devra, entre autres, sauver sa famille d’adoption des mains de trafiquants de drogue.

L'enfance de Billy Pack

L’enfance de Billy Pack

3/ De janvier à août 1957 : Le loup-garou de la peur

Cette fois, Billy est confronté à un loup-garou qui a assassiné un bijoutier.

4/ De septembre 1957 à juin 1958 : Le gang Tokyo X

Le gang Tokyo X provoque la terreur à Tokyo. Billy et son fidèle compagnon, l’inspecteur Onibara, mènent l’enquête, qui les dirige vers le quartier général des Tokyo X, caché sous le tunnel du métro.

Le gang Tokyo X

Le gang Tokyo X

5/ De juillet 1958 à janvier 1959 : Le gang des sous-marins

Une nouvelle organisation maléfique fait son apparition, le gang des sous-marins, composé d’anciens militaires. Le docteur Matsunami, qui a inventé un matériau plus solide que l’acier, le verre BM, est enlevé par le gang qui veut profiter de son invention pour fabriquer un bateau insubmersible.

Le gang des sous-marins

Le gang des sous-marins

6/ De février à septembre 1959 : Le masque de chat

Une fois débarrassés du gang des sous-marins, Billy et Onibara vont passer du bon temps au cinéma à Asakusa. Leur séance est perturbée par des miaulements effrayants qui se font entendre dans la salle, suivis par la projection d’un masque de chat sur l’écran. Un nouvel ennemi, le masque de chat, a pour but de tuer le plus d’innocents possibles.

Le masque de chat

Le masque de chat

7/ D’octobre 1959 à avril 1960 : Le gang Space Z

Billy Pack affronte un nouveau gang qui recherche de l’uranium pour alimenter leur vaisseau spatial.

Le gang Space Z

Le gang Space Z

8/ De mai à octobre 1960 : Le fantôme masqué

L’ennemi cette fois-ci est le fantôme masqué, qui est à la recherche de sept perles.

Le fantôme masqué, 1960

9/ De novembre 1960 à juillet 1961 : Le gang des chauves-souris

Billy est à la poursuite du gang des chauves-souris, qui recherche une personne qui possède un tatouage de papillon doré. Il découvre qu’ils ont installé leur quartier général dans le sous-sol d’un restaurant chinois, mais se fait capturer.

Le gang des chauves-souris

Le gang des chauves-souris

10/ D’août 1961 à juin 1962 : L’affaire X09

Lors de son court intérim, Toshikazu Yajima oppose Billy Pack à un fou de la gachette.

L'affaire X09

L’affaire X09

Ce manga a connu plusieurs publications sous la forme de recueils : en 1957, 1971 et 1978. Depuis, il n’y a plus de traces de cette œuvre dans les librairies japonaises.

J’adore les graphismes et l’ambiance qui ressort des couvertures de Billy Pack. Même si je n’ai aucune certitude sur la qualité de l’œuvre, j’adorerais qu’elle soit éditée en France, par exemple chez Isan Manga, dont la ligne éditoriale correspond à cet type de mangas. De plus, Billy Pack, en plus d’avoir marqué des auteurs actuels, a influencé bon nombre de mangakas de l’époque. Il a lancé la mode du manga hard-boiled et a posé les bases du manga d’enquêtes d’aujourd’hui, même si le fantastique est désormais beaucoup moins présent. On peut même dire que le genre Billy Pack est devenu un sous-genre du manga à la fin des années 1950, tellement l’influence de Kawashima se retrouve dans de très nombreux de mangas de l’époque, dont voici quelques exemples.

Thriller book

Thriller book

C’est Billy Pack ? Et non, malgré la ressemblance troublante, il s’agit d’un manga de Hisashi Sekiya (関谷ひさし), sorti en 1957.

L'ombre de la peur

L’ombre de la peur

Et là ? C’est L’ombre de la peur, dessiné par Wide Iwai et sorti en 1958.

Je pourrais continuer longtemps comme ça, j’ai beaucoup d’autres exemples.

Pour finir, je vais mettre l’accent sur une référence que l’on retrouve dans mon manga préféré. Le fantôme masqué ressemble beaucoup au baron de la nuit, personnage créé par le père de Shinichi Kudo dans Detective Conan. Je ne peux pas dire si c’est une réelle référence ou si c’est fortuit, mais il est tout de même intéressant de noter qu’un personnage de mise en abyme dans Detective Conan ressemble à un des personnages de l’un des tout premiers mangas de détective. Troublant, n’est-ce pas ?

Le fantôme masqué et le baron de la nuit

Le fantôme masqué et le baron de la nuit


1. Naoki Urasawa – L’Air du temps, d’Alexis ORSINI, éditions Les Moutons électriques, 2012.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>